Devenu au fil des éditions un point de rencontre incontournable entre les décideurs des collectivités et des associations et les professionnels de l'aménagement, de la sécurité et de la propreté, le salon a présenté de nombreuses innovations. Dans le secteur de l'éclairage public, elles ne manquaient pas grâce à la tenue de LumiVille en parallèle à celle d'EquipVille. Cette année, ce second salon était axé sur les technologies de gestion et les économies d'énergie.
Par ailleurs, les villes de Lyon et de Chartres ont capté l'attention en rappelant quel rôle jouent les cahiers des charges et les dispositifs de mise en lumière dans la valorisation de leur patrimoine.

Le salon s'est également fait l'écho des contrats de partenariat public-privé remportés depuis peu par Vinci Energies pour gérer et moderniser l'éclairage public des villes de Thiers et de Rouen.

En matière de mobilier urbain et de signalisation, les progrès environnementaux sont constants et les offres multiples. Des horodateurs munis de panneaux photovoltaïques équipent depuis des années de grandes villes comme Rennes. Et à Marseille, une douzaine de stations de taxi fréquentées la nuit viennent d'être équipées de bornes de signalisation alimentées en énergie solaire.